mon neveu

Nous sommes en août dernier.


Je suis avec mon petit pédé de  mari, ma mère  enfin toute la famille  et mon neveu   dans notre  maison au bord de la mer  toujours à Dinard. Nous ne faisons que la plage, barbecue et la plage. Les jours passent et le fait que nous soyons en famille est plus difficile pour nous de faire l'amour, de faire nos soirées habituelles, de rencontrer nos relation de jeux donc mes envies se font de plus en plus grandes. Ce n’est pas grave je prends sur moi. Aujourd'hui il fait particulièrement chaud, alors nous restons tous à l'intérieur à nous reposer. Je me dirige vers la cuisine et en passant devant la chambre de mon neveu, la porte est ouverte et je le vois presque entièrement nu allongé sur le lit, surprise de le voir ainsi, je le trouve beau,  17 ans, carré, avec un beau corps,   j’ai  trente  ans de plus que lui mais il ne  me laisse pas indifférent. Je suis restée quelques secondes, mais assez pour qu'il me voit le regarder.

- rentre ! Tu m’as déjà vu presque nu ! Non ? Et je suis ton neveu
- oui c'est vrai, je ne te dérange pas?
- non il fait tellement chaud que je préfère rester là mais j'aime bien ta compagnie.

On a discuté quelques minutes, mais je ne peux m'empêcher de regarder sa bosse , elle m'excite mais ne peux rien faire.

- je te perturbe? J’ai l’impression que je l’intéresse aussi, je suis dans une sorte de nuisette         je ne porte pas de culotte, il fait trop chaud
- non ça va, désolé mais je ne peux m'empêcher de te regarder, c'est humain.
- oui je vois ça. C'est relativement flatteur, surtout que je ne suis pas de ta génération. Mais mets-toi à l'aise aussi.

J'hésite un peu et puis je retire mon haut, et me voila nue , je me carresse doucement la chatte

 

 

 Je me relève et lui dit : « fait moi le ! » Alors  d'un geste fort, il me  plaque contre le mur de la douche, se baisse à la hauteur de ses fesses, les écarte, et sans rien me demander  il me  pénètre l'anus jusqu'au fond avec sa langue et commence des vas et vient. Je  ne dis rien, au contraire, je gémit et me penche un peu pour qu’il puisse aller plus loin.

- oui prépare moi bien je veux ta queue dans mon cul.

Pour bien m'élargir, je lui dis de  rentrer un doigt de chaque main en plus de sa langue et de tirer sur les parois pour bien me dilater. Je me  dilate assez rapidement car je suis quand même habituée à la sodo.

- ton oncle ne me prend jamais les fesses, il préfère se les faire prendre  lui ais je lâché, sans faire attention, mais j'aime me le faire faire  très souvent. J'ai enfin une queue vierge qui va  me baiser les fesses.

Tous ces mots doivent l'exciter grave. Sa bitte  est toute tendue comme il le faut. Je me relève, il pose son gland sur mon anus, pousse un grand coup sec et sa queue est  en moi , elle est rentrée toute seule. J’ai gémit fort, il prend mes fesses en main et je donne une forte cadence pour qu’il me baise fort. Il me lime le cul  comme une chatte toute mouillée. Il attrape mes seins et les malaxe. Cette baise est très forte, les coups sont secs et très profonds.

- je vais jouir dans tes fesses, tata.

Il essai de se retirer pour ne   pas jouir en moi  mais rien à faire, je serre très fort les fesses, et donne de grand coups de reins pour le faire jouir encore plus vite.

- baise-moi plus fort et donne-moi tout.

Et là je sens son jus me remplir les fesses, il jouit très fort, de long jets, je les sens dans mon cul, je  continue mes grands coups de reins et me met à jouir à mon tour, je  tremble de partout et  il se colle contre moi.

- reste en moi, je veux sentir ta queue encore un peu.

Alors il  commence à caresser mon clito, je  pose sa tête en arrière sur mon épaule et gémit tout doucement. Mais au bout de quelques secondes je lui  retire ma main.

- tu me baiseras un peu plus tard. On se lave et on va aller à la plage voila maintenant plus d’une heure que nous baisons, et en sortant de la douche j’ai aperçue le visage féminin de sa cousine qui avait du nous voir, une idée alors à germer dans mon esprit et je vous raconterai cela dans une autre histoire.

 



19/10/2010 0 Poster un commentaire